top of page

Lilian Eche x Coffret de dégustation Cardhu Amber Rock

Lilian-Eche.jpg
bouteille.png

Lilian Eche

Dans le cinéma depuis plus de 25 ans, Lilian Eche est un producteur incontournable dans l’univers du film d’animation. Après avoir fait ses armes avec la série télévisée Franklin (rappelez-vous, l’adorable tortue), Lilian Eche a enchaîné plusieurs succès, parmi lesquels Renaissance, Les Enfants de Timpelbach, Boule & Bill, Croc-Blanc ou encore Chambre 212. En cette rentrée, le producteur est à l’affiche avec Le Petit Nicolas — Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? Pour la première fois, cette fresque animée géniale met en images au cinéma les aventures du célèbre petit garçon, mais aussi l’histoire de l’amitié entre ses deux créateurs, Sempé et Goscinny. À l’occasion de cette sortie dont nous sommes fiers d’être partenaires, Lilian revient sur une bouteille qui l’a marqué à jamais.

Le principe de la cave, symboliquement, ça représente quoi pour vous ?

Je possède une cave d’appartement, assez grande, elle peut contenir jusqu’à 80 bouteilles. En matière de vin, j’aime évoluer, et pour cela, rien ne vaut d’être conseillé. Je sollicite donc énormément mon caviste et mes amis. Je demande notamment régulièrement des conseils à Ludovic Bource (voir notre interview), le compositeur de la musique du Petit Nicolas — Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?, car c’est un immense connaisseur. Et j’aime laisser choisir mes invités. Pour moi, la base avec une bouteille de vin, c’est le partage et les discussions qu’on a autour.

Que trouve-t-on dans votre cave ?

Pendant longtemps, j’ai été très rouge, et très Bordeaux. Puis je me suis ouvert à d’autres couleurs – notamment les blancs de Bourgogne – et d’autres pays, avec les vins italiens. Et j’ai mes valeurs sûres. Vous pouvez être certain que si vous venez à la maison, dans ma cave, il y aura toujours un Meursault, un Petit Chablis, un Pauilhac, un Grave, ou un Barolo.

Vous auriez un conseil pour quelqu’un qui souhaiterait commencer sa cave ?

Je lui dirais de ne pas acheter que sur des étiquettes et de ne pas aller que sur des noms connus, tant il y a de vins extraordinaires qui n’attendent que d’être découverts. Je suggérerais aussi de ne pas se cantonner à une région comme j’ai pu le faire au début avec les Bordeaux. Il faut élargir son territoire à fond. Et il faut discuter avec son caviste. Le mien, j’aime lui demander parfois des choses en fonction d’un repas, mais surtout, j’aime qu’il me surprenne en fonction de mon humeur !

logo blanc.png

Le choix de Lilian Eche
Cardhu Amber Rock

« Cette bouteille fait remonter des souvenirs. Lorsqu’il recevait des amis, mon père aimait boire un whisky pour l’apéritif. Dans son bar, il y avait toujours les deux mêmes bouteilles : un Chivas et ce Cardhu Amber Rock. Vers 15 ou 16 ans, il nous est arrivé avec mes copains de fouiller dans ce fameux bar. C’est avec ce Cardhu. que j’ai découvert le whisky, À l’époque, on le coupait avec une tonne de glaçons, sinon, ça piquait trop la gorge. Lorsque j’en consomme aujourd’hui, le souvenir est toujours bien présent, mais évidemment, ça pique beaucoup moins. Désormais c’est mon tour de me délecter, entre amis, de ces superbes notes sucrées, notamment de vanille. »

bouteille.png

Retrouvez Le Petit Nicolas - Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? dès maintenant dans les salles de cinéma.

bottom of page