top of page

Jane Anson x Château Ferrande Blanc 2019

jane3.jpg
492223.png

Partenariat non rémunéré

Jane Anson

Dans le vignoble bordelais, Jane Anson est incontournable. Experte en œnologie, professeure à l’École de vin de Bordeaux, autrice d’ouvrages sur le sujet et critique pour le magazine Decanter pendant vingt ans, cette géniale Anglaise vient de lancer son site, JaneAnson.com, où elle décrypte l’actualité du Bordeaux. Documenté et passionnant, son travail donne à découvrir les dessous des mutations de la plus prestigieuse des régions viticoles de France. C’est simple, il n’y a pas meilleure guide que Jane pour s’initier à ces vins si particuliers et découvrir des pépites, sans pour autant casser sa tirelire.

Que représente le principe de la cave à vos yeux ?

La cave, c’est d’abord un symbole et un pan d’histoire. C’était le royaume de nos parents. D’ailleurs, dans les années 1950 ou 1960, en Angleterre, il n’était pas rare que les gens achètent deux caisses : la première pour être bue, et la seconde pour la revendre plus tard. De façon plus terre-à-terre, une cave, c’est un projet qui se pense par étape, un équilibre qu’on construit avec le temps, avec des bouteilles à découvrir aujourd’hui, faciles à boire, pour trouver du plaisir, et d’autres plus empreintes de sens, à sortir pour des moments importants comme un mariage ou une naissance. Et entre les deux, il y a toute une gamme de bouteilles qu’on va garder plus ou moins longtemps, notamment certains rouges dont les tanins vont s’assouplir avec le temps.

Forcément, on se doit de vous poser la question : dans votre cave, il n’y a que du Bordeaux ?
Non, évidemment, il n’y a pas que du Bordeaux. Je suis étrangère en France, et à cette image, j’ai des bouteilles qui viennent de tous les pays, de l’Italie aux États-Unis !

Même des bouteilles anglaises ?

[Rires !] Vous savez, il y a de grands vins en Angleterre. Mais je vais être honnête, il n’y a pas trop de vins anglais dans ma cave.

Comment façonne-t-on cet équilibre que vous évoquiez à l’instant ?

Votre cave doit être à votre image. Il n’y a pas besoin d’être un expert. Tout le monde n’a pas le même budget ni les mêmes goûts. Il ne faut pas être intimidé. Tout n’a pas besoin d’être très cher et surtout, il faut y mettre des choses qui vous plaisent.

Si vous deviez donner un conseil à quelqu’un qui souhaite commencer sa cave ?

D’abord, je recommanderais à cette personne d’acheter et de déguster quelques bouteilles à l’unité pour mieux comprendre le style qu’elle aime et identifier les appellations qui lui plaisent. Pour résumer, faire des expérimentations. Je lui conseillerais aussi de mettre un peu l’accent sur les grands millésimes. Sur Bordeaux, 2009, 2010, 2016 et 2019 sont des millésimes assez sûrs. Autre petit conseil, pendant que les jeunes millésimes vieillissent, c’est bien d’en avoir aussi quelques-uns à ouvrir. On peut ainsi s’offrir des millésimes de 1990, 1996, 2000 ou 2005 par exemple, qui ne sont pas forcément plus chers et qui sont prêts à boire.

Et lorsque l’on n’a pas sa cave à disposition et que l’on doit acheter une bouteille un peu à la dernière minute, quel est votre conseil ?

Il faut penser aux personnes avec lesquelles vous allez le boire, et au plat qui va avec. Personnellement, si c’est pour boire le soir même, j’ai tendance à aller vers les vins du Rhône. Il y a de grands plaisirs, pour pas trop cher, avec peu de risque de se tromper. En règle générale, tout le monde se régale !

logo blanc.png

Le choix de Jane Anson

Château Ferrande Blanc 2019

« Lorsqu’on dit “Bordeaux”, presque automatiquement, les Français pensent “vin rouge”. Les vins blancs de Bordeaux sont souvent mal connus et sous-estimés. C’est dommage, car ils constituent une vraie valeur de la région. Ce Château Ferrande 2019 est représentatif d’un style que j’affectionne. C’est structuré mais facile à boire. Servi frais, c’est super pour débuter une soirée d’été. J’ai presque toujours une bouteille du genre dans mon frigo. Et en blanc comme en rouge, 2019 est un bon millésime ! »

492223.png

Pour suivre les aventures, les conseils et l’actualité de Jane Anson, retrouvez-la sur son site JaneAnson.com et sur Instagram.

(Note : Cette publication n’est pas un partenariat rémunéré)

bottom of page