top of page

Carol-Ann Cailly x Wa Wah IPA

Portrait-Carol-Ann-Cailly-N&B.jpg
wawahipa.png

Carol-Ann Cailly

Que ce soit à travers son blog Hoppy Hours ou ses explorations de brasseries artisanales, Carol-Ann Cailly s’est imposée ces dernières années comme la guide rêvée pour se familiariser avec des bières qui sortent des sentiers battus, découvrir des terroirs en pleine effervescence et tirer le meilleur de ce retour des productions artisanales. Forte de son réseau et d’un univers en pleine croissance, cette biérologue - sommelière de formation – a récemment créé BrewJob.fr, site dédié à la recherche d’emploi dans la filière brassicole.

Est-ce que vous avez une cave, et surtout, la bière se prête-t-elle à l’exercice ?

Absolument, j’ai une cave chez mes parents. Elle est semi enterrée, dans les meilleures conditions possibles. J’ai un peu de vin, mais effectivement, j’y fais surtout vieillir mes bières. J’ai par exemple des lambics [des bières belges de fermentation spontanée, ndlr] qui peuvent vieillir 15 à 20 ans, comme du bon vin. J’ai aussi des Orval [bière trappiste belge, ndlr], qui sont idéales pour ça. Avec le temps, les petites levures qu’elles contiennent mangent tous les sucres, engendrant des bières très complexes.

Alors ça, c’est une vraie découverte !

Tout à fait, et en plus, ça a un avantage : on peut se faire une super cave, avec de supers produits, pour pas très cher. En bouteille de 75 cl, les excellentes bières coûtent souvent moins de dix euros. Les Orval, dont je suis très fan, ont une date de péremption très longue, au moins dix ans. Et plus ça vieillit, plus ça devient complexe et fin. Et comme elles sont souvent jeunes chez les cavistes, il existe même un marché noir pour en acheter avec une date de péremption dépassée.

Comment évoluent les goûts ?

Ils ont tendance à s’acidifier, et comme je n’aime pas la sucrosité, ça me plaît. Les arômes et les saveurs s’homogénéisent, le bouquet change complètement, et selon les types de bières, il peut y avoir de la madérisation. Ce n’est évidemment pas souhaitable pour tout, mais ça peut être bienvenu et délicieux ! Je goûte toujours une bière avant de la mettre en cave. Et tous les ans, je me fais une dégustation d’une bouteille de la même bière pour voir comment elle évolue, en prenant des notes.

Et si vous deviez donner quelques conseils à quelqu’un souhaitant commencer sa cave de bière…

D’abord bien se renseigner en amont pour choisir les bons styles de bière. Les houblonnées, par exemple, sont à boire tout de suite et ne sont pas faites pour être gardées. En revanche, les bières fortes en alcool ou les lambics, ça vieillit merveilleusement bien. Il faut aussi veiller aux conditions de conservation : au frais et dans le noir. Et puis, il faut s’amuser : comme la bière ne coûte pas cher, il ne faut pas hésiter à faire des tests, tenter des choses !

logo blanc.png

Le choix de Carol-Ann Cailly

La Wa Wah IPA

« Les fondateurs de la brasserie 3ienchs font partie de cette nouvelle génération de brasseurs humbles et passionnés ! Chez eux tout est réussi : le contenant comme le contenu. Leur Wa Wah, c’est exactement le genre d’IPA que j’affectionne. C’est une bière structurée, maltée, et amère comme il faut. Ça sent bon le houblon et il y a du fruit ! En plus d’être super bonne, grâce à son équilibre parfait, c’est le genre de bière qui passe aussi bien dans une pinte en terrasse qu’en accompagnement d’un plat à table ! »

wawahipa.png

Pour suivre les aventures, les conseils et l’actualité de Carol-Ann Cailly, retrouvez-la sur son blog Hoppyhours.net et sur Instagram.

bottom of page