top of page

Antoine Martel x Chablis Grand Cru Grenouilles

antoine-Martel.jpg
Post_IG_AntoineMartel_5.png

Crédit : Antoine Martel

Antoine Martel

Basé à Dijon, dans la capitale de la Bourgogne, Antoine Martel s’échine, l’œil derrière l’objectif, à mettre en valeur le savoir-faire des indépendants et des petites entreprises de sa région. Et forcément, lorsqu’on est photographe dans un territoire d’excellence viticole, ça ne manque pas, on finit par se prendre de passion pour ces professionnels de la vigne, et pour les merveilles qu’ils produisent. Ainsi, lorsqu’il ne travaille pas à mettre en valeur les vignerons et les cavistes avec sa très belle patte, Antoine ne manque jamais de parfaire ses connaissances œnologiques

Que représente la cave, dans votre panorama d’amateur de vin ?

J’ai longtemps habité à Paris, où c’était impossible d’en avoir une. J’ai donc commencé la mienne en arrivant en Bourgogne il y a sept ans. Et elle est le fruit d’un travail collectif, puisqu’on la construit avec ma femme, selon différentes approches. D’abord, lorsqu’on part en vadrouille, si l’on tombe sur un producteur qui fait des choses sympas, généralement, on rapporte du vin. Ensuite, comme il y a trois producteurs dans la famille de ma femme, on leur passe des commandes. J’en achète aussi, évidemment, chez les cavistes. Et enfin, lorsque des copains ramènent une bouteille, je la fais signer et je note sur l’étiquette qui me l’a offerte et quand. Ce qui est drôle, c’est de la boire des années plus tard avec les mêmes qui l’ont offerte.

 

Comment l’avez-vous organisée ? 

En termes de couleurs, il y a du rouge, du blanc et du Champagne. Je n’ai que du vin français, avec une grosse dominante de Bourgogne, de Sancerre et de Pouilly. En fait, j’ai un rapport très local au vin. Par exemple, tous les ans, nous allons à Sancerre voir notre famille, et ce voyage dans la Loire est toujours l’occasion d’aller chez les vignerons du coin pour déguster en mangeant des crottins de Chavignol. Et ramener quelques bouteilles, évidemment !

 

Vous qui connaissez bien la Bourgogne, quel serait votre conseil pour découvrir ces vins ? 

Il faut d’abord se laisser guider par ceux qui connaissent – amis et cavistes – et se donner un budget avant de commencer. Ensuite, il faut goûter autant de choses que possible, déterminer ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas. Le vin, on s’en fait toute une histoire alors que c’est très simple : c’est un jus de raisin fermenté autour duquel on passe du bon temps ensemble. Après, c’est vrai, la dégustation, ça s’apprend, et c’est intéressant de la pratiquer avec des connaisseurs, en les faisant parler. Ça rend le moment hyper agréable. Avoir deux viticulteurs face à face qui dégustent le vin de l’autre, c’est le plus bel apprentissage qui soit.

 

Et du point de vue esthétique, comment met-on en valeur les bouteilles, les terroirs, les vignerons ? 

Étant basé en Côte d’Or, j’ai la chance d’avoir des liens privilégiés avec les viticulteurs, qui font partie de mes clients. Ce qui est très appréciable, c’est que travailler sur l’image du vin, c’est travailler sur l’image des gens. À travers son produit, un vigneron fait passer ses convictions, ses goûts et son terroir, souvent avec une recherche de sens à la clé. Ça peut faire un peu cliché, mais mon travail consiste à tisser un récit et raconter au public l’histoire du vin, ses origines et le savoir-faire derrière. Et lorsqu’en plus, après le travail, on peut partager ce vin avec le vigneron, c’est génial !

logo blanc.png

Le choix d’Antoine Martel 
Chablis Grand Cru « Grenouilles » 2019 – Les Vaux Sereins

« Je suis arrivé en 2015 en Bourgogne, et j’ai tout de suite développé un goût pour ce magnifique terroir, où le chardonnay change d’une parcelle à l’autre. J’y suis d’autant plus sensible qu’il y a des producteurs dans ma belle-famille. Ce Chablis Grand Cru Grenouilles Les Vaux Sereins tient toutes ses promesses. Il est équilibré et élégant. Son terroir lui confère aussi beaucoup de fraîcheur. C’est un vin hyper agréable en été, qui peut se boire à l’apéro. C’est vraiment une bouteille à ouvrir pour une occasion choisie, avec des gens qui comptent. Et dans un moment comme ça, tout est parfait : les retrouvailles, le partage, et le plaisir d’échanger en dégustant. »

Post_IG_AntoineMartel_5.png

Pour découvrir le travail d’Antoine Martel, rendez-vous sur son site : https://www.antoinemartel.fr/

bottom of page