top of page

Alice Wietzel x Gin Citadelle Original

Alice-Wietzelnb.jpg
479914 (2).png

Alice Wietzel

C'est une artiste indépendante basée à Paris. À travers des formes tout en douceur et en tons délicats, son travail explore les thématiques de la féminité, de l’intersectionnalité et de l’écoféminisme, en ayant à cœur de susciter de la tendresse chez quiconque observe ses images. À l’occasion du bicentenaire de Nicolas, Alice a réinterprété Nectar, personnage emblématique des campagnes publicitaires de la Maison, en jeune livreuse moderne et dynamique. Résolument contemporaine, sa version de Nectar véhicule un élan sociétal : si le vin et Nicolas sont ancrés dans nos traditions et notre histoire collective, tous deux sont aussi tournés vers l’avenir et l’écologie. À l’image d’un univers viticole qui évolue au rythme d’un monde qui change, Alice fait la part belle aux femmes de tous horizons.

On vous doit la réinterprétation de Nectar – inventé il y a cent ans par l’illustrateur Dransy – en jeune femme moderne. Comment avez-vous réfléchi et procédé pour votre travail ?
À l’occasion de son bicentenaire, Nicolas a exprimé la volonté de réinventer Nectar en personnage féminin. Ouvrir la représentation traditionnelle d’un personnage historique est une démarche que je salue et que j’ai saisie avec plaisir ! Cela faisait d’autant plus sens que c’est à l’image d’un milieu viticole traditionnellement très masculin qui s’ouvre petit à petit. J’en ai fait une caviste cool et moderne, qui livre ses bouteilles avec son triporteur et son chien. Et comme c’était pour le catalogue de fin d’année, je l’ai placée dans un décor très Noël, avec une ambiance alsacienne, car, s’il y a une région qui prend particulièrement au sérieux ces festivités, c’est bien l’Alsace ! Par ailleurs, ma Nectar n’est pas juste une femme, mais une femme noire. Les personnes racisées sont très peu représentées dans le monde du vin, autant au niveau des entreprises que des consommateurs. Il y avait donc une volonté de parler à un public invisibilisé qui est pourtant tout aussi concerné. De manière générale, je fais attention dans mes œuvres à ne pas être juste dans une forme de « white feminism » mais aussi de prendre en compte les enjeux intersectionnels. 


Avez-vous regardé un peu le travail de vos prédécesseurs, qui ont interprété Nectar avant vous ?

Absolument. Pour assurer une continuité, je suis restée fidèle dans une certaine mesure aux attributs vestimentaires du personnage. Je les ai juste un peu modernisés. Je trouvais aussi que le Nectar historique avait l’air un peu neutre, presque triste, j’ai eu envie de lui redonner de la vitalité, du peps, de l’entrain. Tant qu’à changer les choses, j’ai sauté sur l’occasion pour lui insuffler cette dimension contemporaine et citadine qui contraste aussi avec ce qu’on imagine de la ruralité viticole.


Comment arrive-t-on, justement à insuffler la dose d’équilibre entre le contemporain et l’historique ?

Il faut savoir ne pas faire de concessions à certains endroits. Mon personnage est là pour délivrer un message, à savoir que Nicolas, c’est aussi des femmes et des personnes racisées, dans un monde en mouvement où les consommateurs évoluent et constituent un public divers et varié en termes d’âges et d’ascendance. Dans mon dessin, c’est plutôt le décor qui insuffle l’imagerie traditionnelle. J’ai notamment conservé ce lot de bouteilles que Nectar transporte traditionnellement. Mais dans ma version, contrairement à l’imagerie historique, elles ne sont pas vides mais pleines, pour signifier une certaine idée d’opulence.

Nectar 2022 par Alice Wietzel.jpeg
3cfae2c8c16e95a1b6f92dde7434d8fe.jpeg
29788.jpeg
logo blanc.png

Le choix d’Alice Wietzel

Gin Citadelle Original

« Le gin est une boisson que j’ai appris à aimer. La première fois, ça m’a paru presque synthétique. Puis, en travaillant comme barmaid, j’ai découvert un alcool plus complexe que je ne l’avais imaginé, qui pouvait être infusé avec des plantes et des baies. À partir de là, j’ai réévalué son goût. Plutôt que de l’assommer avec du soda, j’ai cherché à travailler ses saveurs, pour le rendre plus vivant, en l’associant avec du concombre, de la menthe ou de la coriandre. En la matière, le gin Citadelle Original est un produit d’exception, avec beaucoup plus d’ingrédients que la moyenne, et des notes de violette, d’iris et d’amande. Sa recette est d’ailleurs brevetée. C’est un plaisir rare, qui se déguste soigneusement. »

479914 (2).png

Retrouvez les actualités d’Alice Wietzel sur son compte Instagram

bottom of page